HTML Document Information sur les aires protégées en Côte d'Ivoire

En vue de conserver un échantillon représentatif de la biodiversité, permettre une utilisation rationnelle des ressources naturelles, maintenir un microclimat favorable à l'agriculture et instaurer un développement durable, l'Etat a décidé de garder certains espaces qui font partie de son domaine permanent. Ces espaces constitués par les parcs nationaux, les réserves naturelles et les forêts classées mettent la Côte d'Ivoire en tête des pays francophones d'Afrique de l'Ouest dans le domaine de la conservation de la nature.

Date de publication 15/01/2014
Contributeur Gouve Claver Yian
Mots-clefs biodiversité, parcs nationaux, réserves naturelles, forêts classées,

Les parcs nationaux et réserves naturelles

Les parcs nationaux et les réserves constituent ce qu'on appelle dans la loi ivoirienne les aires protégées. Un réseau de 13 aires protégées est géré par l'Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR). Il s'agit 8 parcs nationaux, 3 réserves de faune et 2 réserves intégrales. L'on a :

•  Les parcs nationaux d'Azagny (19 850 ha), du banco (3 200 ha), de la Comoé (1 149 150 ha) des Îles Ehotilé (550 ha), de la Marahoué ( 101 000 ha), du Mont Péko (34 000 ha), du Mont Sangbé (95 000 ha) et de Taï (454 000 ha), soit un total de 1 856 750 ha ;

•  Les réserves de faune d'Abokouamékro (20 430 ha), du Haut Bandama (123 000 ha) et du N'zo (96 000 ha) ;

•  Les réserves naturelles intégrales du Mont Nimba (5 000 ha) et de Lamto (2 585 ha), soit 7 585 ha.

Trois aires protégées ivoiriennes sont inscrites sur la Liste des Sites du Patrimoine Mondial de l'Unesco (Parcs nationaux de la Comoé et de Taï, Réserve Intégrale du Mont Nimba), les deux premières appartenant également au réseau des Réserves de la Biosphère. Deux autres aires protégées, le Parc National d'Azagny et celui des Îles Ehotilé, figurent sur la liste des Sites Ramsar.

Quelques spécificités des aires protégées, selon la loi n°2002-102 du 11 février 2002 :

Le parc national désigne un espace :

•  placé sous le contrôle de l'Etat et dont les limites ne peuvent être changées, ni aucune partie aliénée, sauf par l'autorité législative compétente ;

•  exclusivement destiné à la propagation, la protection, la conservation et l'aménagement de la végétation et des populations d'animaux sauvages, ainsi qu'à la protection des sites, des paysages ou des formations géologiques d'une valeur scientifique ou esthétique particulière dans l'intérêt et pour la récréation du public ;

•  dans lequel l'abattage, la chasse, la capture d'animaux et la destruction ou la collecte des plantes sont interdits, sauf pour des raisons scientifiques ou pour les besoins de l'aménagement et à condition que de telles opérations aient lieu sous le contrôle de l'autorité compétente ;

La réserve naturelle intégrale désigne un espace :

•  placé sous le contrôle de l'Etat et dont les limites ne peuvent être changées, ni aucune partie aliénée, sauf par l'autorité législative compétente ;

•  sur l'étendu duquel toute forme de chasse ou de pêche, toute exploitation forestière, agricole ou minière, tout pâturage, toute fouille ou prospection, tout sondage ou terrassement, toute construction, tous travaux tendant à modifier l'aspect du terrain ou de la végétation, toute pollution des eaux et, de manière générale, tout acte de nature à apporter des perturbations à la faune ou à la flore, toute introduction d'espèces zoologiques ou botaniques, soit indigènes soit importées, sauvages ou domestiques seront strictement interdits ;

•  où il sera défendu de résider, de pénétrer, de circuler ou de camper et qu'il sera interdit de survoler à basse altitude, sans autorisation spéciale écrite de l'autorité compétente et dans lequel les recherches scientifiques ne pourront être effectuées qu'avec la permission de cette autorité.

La réserve naturelle partielle désigne un espace :

•  géré dans le but de conservation in situ d'écosystèmes naturels ou d'espèces ou peuplements ou biotopes spécifiques, pour leur utilisation durable ou la récréation et l'éducation du public.

Réserve partielle de faune désigne un espace :

•  mis à part pour la conservation, l'aménagement et la propagation de la vie animale sauvage, ainsi que pour la protection et l'aménagement de son habitat ;

•  dans lequel la chasse, l'abattage, ou la capture de la faune sont interdits, sauf par l'autorisation de l'établissement en charge de la gestion des parcs et réserves

•  où l'habitation et les autres activités humaines sont réglementées ou interdites.

•  Les forêts classées

La Côte d'Ivoire dispose de forêts classées destinées à la production de bois d'œuvre au nombre d'environ 223 gérées par la SODEFOR. Ces forêts couvrent une superficie de 3 400 000 ha mais celles répondant encore à des caractéristiques de forêt ne sont plus qu'au nombre de 181 pour une superficie de 1 650 000 ha.