PDF Stratégies et potentiel d’invasion des massifs forestiers par Hopea odorata Roxb. (Dipterocarpaceae) : cas du Parc National du Banco en Côte d’Ivoire

Télécharger 2014_Tiebre et al. 2014_International Journal of Biology and Chemical Sciences.pdf ( 206 KB)
Afficher Open in browser
Upload date 01 May 2016
Contributeur Marie Solange Tiebre
Couverture géographique Nationale
Mots-clefs Arbre non-indigène invasif, biologie des populations, écologie de l’invasion, invasion biologique
Date de publication 01/05/2016
Toutes les versions
# Nom du fichier Contributeur Upload date Taille Type de contenu
1 2014_Tiebre et al. 2014_International Journal of Biology and Chemical Sciences.pdf (actuel) Marie Solange Tiebre 01 May 2016 206 KB application/pdf

Le caractère envahissant et la germination de l’espèce Hopea odorata Roxb. (Dipterocarpaceae) ont été
étudiés dans la forêt de l’Anguédédou et dans la périphérie du Parc National du Banco en Côte d’Ivoire. Le but
est de démontrer le potentiel d’invasion et la capacité de reproduction de cette espèce exotique. Les résultats
obtenus dans la forêt d’Anguédédou indiquent que Hopea odorata présente un taux de germination de 30%.
Cette plante présente un fort taux de recouvrement (65%), une densité élevée (12 292,31 individus/ha) avec un
nombre considérable de jeunes plants qui totalisent 97,62% du nombre d’individus recensés de l’espèce. C’est
une espèce très régulière et agressive dans la zone où elle est plantée. A la périphérie du Parc National du
Banco, Hopea odorata présente un recouvrement moyen de 10,17%, une densité de 6 480 individus/ha
constitués essentiellement de jeunes plants. Les résultats démontrent la capacité de cet arbre à se disperser et à
coloniser la périphérie du Parc National du Banco et pourrait contribuer à son caractère envahissant.