PDF Synthèse bibliographique sur le rôle de la biologie des populations dans l’étude des invasions végétales

Télécharger 2013_Tiébré et al. 2013_Journal of Animal and Plant Science.pdf ( 975 KB)
Afficher Open in browser
Upload date 01 May 2016
Contributeur Marie Solange Tiebre
Couverture géographique Nationale
Mots-clefs Biodiversité ; biologie des populations ; espèce non-indigène invasive ; invasion biologique
Date de publication 01/05/2016
Toutes les versions
# Nom du fichier Contributeur Upload date Taille Type de contenu
1 2013_Tiébré et al. 2013_Journal of Animal and Plant Science.pdf (actuel) Marie Solange Tiebre 01 May 2016 975 KB application/pdf

Les invasions biologiques sont considérées comme la deuxième cause de perte de la
biodiversité après la fragmentation et la destruction des habitats. La gestion des plantes
non-indigènes invasives demande de disposer de données biologiques, écologiques,
génétiques et biogéographiques afin d’identifier les espèces potentiellement invasives,
de prévoir la réaction de ces espèces face aux pratiques de gestion et de mettre en place
des mesures préventives. Le rôle de l’étude de la biologie des populations est de plus en
plus reconnu. Cet article met en lumière certaines orientations qu’a prises la recherche
en biologie des invasions notamment la définition d’une espèce non-indigène invasive,
les différentes étapes de l’invasion, les études sur les traits d’histoire de vie, les études de
génétique et de biologie évolutive, les études sur l’écologie du paysage. Pour étayer nos
propos, nous présentons des résultats concernant l’étude de la biologie des populations
des renouées du Japon, espèces végétales non-indigènes et invasives.