PDF Un cas de compensation écologique dans le secteur minier: La réserve forestière Dékpa (côte d’ivoire) au secours des Forêts et des populations locales

Télécharger WFC2015_article complet_Vroh_et_al.pdf ( 4 MB)
Afficher Open in browser
Upload date 09 Apr 2017
Contributeur Gouve Claver Yian
Couverture géographique Côte d'Ivoire
Mots-clefs activité extractive ; communauté locale ; espèce prioritaire ; service écosystémique ; forêt
Date de publication 09/04/2017
Toutes les versions
# Nom du fichier Contributeur Upload date Taille Type de contenu
1 WFC2015_article complet_Vroh_et_al.pdf (actuel) Gouve Claver Yian 09 Apr 2017 4 MB application/pdf
Après une étude d’impact environnemental et social, une société minière a accepté de créer une zone refuge pour la biodiversité: la Réserve Forestière Dékpa. Nous décrivons la première phase de son plan d’aménagement; consacrée à sa diversité végétale, sa valeur pour la conservation de la flore, aux espèces végétales à usages locaux et au rôle joué par les populations locales, la société minière, les chercheurs et la police forestière pour sa création. Des réunions avec les Responsables coutumiers ont permis d’obtenir leur approbation et adhésion. 30 Relais Communautaires ont été proposés et formés pour les autres activités. La cartographie du site montre que de 1998 à 2013, sa superficie est passée de 136,5 à 8,05 ha. Le site est riche de 358 espèces dont 30 figurent parmi celles classées rares, menacées ou endémiques. Cola lorougnonis et Drypetes singroboensis sont deux de ces espèces, considérées localement comme en voie de disparition. 24 % peuvent être utilisées dans le traitement de diverses maladies, pour la consommation, l’artisanat ou comme bois d'oeuvre. L'arbre de Milicia excelsa est adoré localement. Elaeis guineensis est diversement utilisée pour ses racines, ses feuilles, ses graines et sa sève. Les graines de Garcinia Kola sont citées dans le domaine alimentaire ainsi que pour leur vertu aphrodisiaque et fortifiante dans la lutte contre les troubles de l’érection. Les graines de Ricinodendron heudelotii, consommées en sauce, peuvent être conservées et commercialisées toute l’année. Les feuilles de Thaumatococcus danielii, servent d’emballage de l’Attiéké, semoule de manioc, à forte valeur économique. La création et l’aménagement de la réserve connait des progrès au plan communautaire et scientifique. L’étude suggère que les activités d'aménagement de la réserve, devront tenir compte des besoins des populations locales, car leurs connaissances traditionnelles peuvent être un facteur de conservation de certaines espèces et donc de la forêt.