PDF Etats généraux de la forêt, de la faune et des ressources en eau

Télécharger rapport_final_jmh_icz_recherche_et_formation version aot 2015 .pdf ( 1 MB)
Afficher Open in browser
Upload date 12 Jan 2016
Contributeur Gouve Claver Yian
Couverture géographique Côte d'Ivoire
Mots-clefs Forêt, faune, ressources en eau, biodiversité, Côte d'Ivoire
Date de publication 18/01/2016
Toutes les versions
# Nom du fichier Contributeur Upload date Taille Type de contenu
1 rapport_final_jmh_icz_recherche_et_formation version aot 2015 .pdf (actuel) Gouve Claver Yian 12 Jan 2016 1 MB application/pdf

La recherche scientifique et la formation dans le secteur de la forêt, de la faune et des ressources en eau en Côte d’Ivoire, présentent actuellement des capacités insuffisantes pour soutenir et accompagner le développement forestier et la gestion durable des ressources.

Pourtant la recherche forestière en Côte d’Ivoire, a connu une période florissante des années 70 aux années 90 (CTFT/CI puis IDEFOR/DFO) avec une forte production de résultats innovants. Les activités de recherche forestière sont aujourd’hui réparties entre le CNRA, l’INP-HB et les Universités. A ce jour, le rôle des écosystèmes naturels, plantés et de l’arbre dans les processus de développement durable renvoie à des problématiques complexes, qui relèvent d’engagements aux niveaux local, territorial, national et international. Parmi ces engagements on peut citer la satisfaction des besoins élémentaires des ruraux et l’amélioration de leurs moyens d’existence, la sécurisation foncière, la conservation de la biodiversité animale et végétale, la préservation de la fertilité des sols, l’adaptation aux changements climatiques, la protection des hydrosystèmes et l’intensification écologique des systèmes de production. Pour remplir ces engagements, la maîtrise de la déforestation, la conservation des milieux et des espèces, les dynamiques territoriales, les interactions forêt-agriculture, l’agroforesterie, la valorisation des produits forestiers, le développement et la gestion durable des terres, le reboisement et la réglementation de l’exploitation forestière, sont autant de thèmes au cœur des débats. La mise en place de plateformes d’animation sur les recherches en environnement entre institutions de recherche et universités permettrait, d’échanger sur les activités en cours, de partager les expertises et de se positionner de façon complémentaire sur des projets de recherche et des expertises collectives. Par rapport à la diversité des thématiques à aborder, la conduite de programmes communs de recherches entre CNRA, INP-HB et les Universités serait une option souhaitable, ainsi que l’établissement de coopération avec d’autres pays aux échelles régionales et internationales. La formation et les profils des agents des eaux et forêts devraient être orientés vers le développement forestier rural visant à la création et la gestion des ressources forestières et agroforestières par les paysans, et exploitables par ceux-ci. En dehors du financement direct de projets d’appui à la recherche et à la formation, il est souhaitable que les projets de développement comportent un volet important de recherche d’accompagnement et de formation.