News COP 21 DE PARIS : La Côte d’Ivoire fait le bilan de sa participation et présente sa feuille de route

 Le vendredi 08 avril 2016, au RADISSON BLU Hôtel d’Abidjan, le Premier Ministre Daniel Kablan DUNCAN a présidé,la cérémonie de restitution nationale de la participation de la Côte d’Ivoire à la 21ème Conférence des Parties (COP 21) de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui s’est tenue du 30 novembre au 12 décembre 2015 à Paris, en France.

Lien relatif http://www.environnement.gouv.ci/actualite.php?rd=313
Source Ministère de l'environnement
Date de publication 12/04/2016
Contributeur Anny Estelle N'Guessan
Couverture géographique Côte d'Ivoire, Abidjan,
Mots-clefs COP 21, convention, changements climatiques,

Le Premier Ministre Daniel Kablan DUNCAN a présidé, le vendredi 08 avril 2016, au RADISSON BLU Hôtel d’Abidjan, la cérémonie de restitution nationale de la participation de la Côte d’Ivoire à la 21ème Conférence des Parties (COP 21) de la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui s’est tenue du 30 novembre au 12 décembre 2015 à Paris, en France. Cette cérémonie de restitution a été l’occasion pour le Docteur Rémi ALLAH-KOUADIO, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, de présenter et de remettre officiellement au Chef du Gouvernement, le rapport général de la participation de la Côte d’Ivoire à ce haut sommet mondial, ainsi que la feuille de route pour la mise en œuvre de l’ACCORD DE PARIS.
Au cours de son allocution d’ouverture, le Premier Ministre, S.E.M Daniel Kablan DUNCAN a rappelé que la feuille de route de mise en œuvre de l’ACCORD de PARIS, exprime la volonté de la Côte d’Ivoire de s’engager dans la lutte contre le changement climatique. Cette feuille de route va, ainsi, guider le travail du gouvernement ans la mise en œuvre de sa stratégie de développement bas carbone. « Cette feuille de route permettra de tirer un grand parti de cet ACCORD DE PARIS. Aussi, du Côté du gouvernement les questions sur le changement climatique sont contenues dans les axes sectoriels du PND 2016-2020 » a soutenu le Chef du Gouvernement.
Avant la remise officielle de la feuille de route au Premier Ministre, Le Ministre de l’Environnement et du Développement, Durable, Docteur Rémi ALLAH-KOUADIO, a présenté les sept grandes étapes de cette feuille de route de mise en œuvre. Ce sont entre autres, la restitution nationale de la participation de la Côte d’Ivoire à la CoP 21, la ratification de L’ACCORD DE PARIS le 22 avril prochain à New York, l’identification et la formulation de projets structurants pour lutter contre les changements climatiques, la gouvernance environnementale et climatique, le renforcement des capacités, la préparation de la participation de la Côte d’Ivoire aux prochaines CoP et le suivi et l’évaluation de la feuille de route.
Monsieur Abdoulaye Mar DIEYE, Directeur Régional Afrique du Programme des Nations Unies pour Le Développement (PNUD) a, pour sa part, salué l’adoption de L’ACCORD DE PARIS, qui est pour lui un accord historique. Cependant, le Directeur Régional du PNUD estime que Paris n’est que le début d’une très longue marche. Selon lui, d’après les estimations du Groupe d’Experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le coût économique du changement climatique en Afrique représenterait actuellement entre 1,5 et 3% du Produit Intérieur Brut annuel de l’Afrique et pourrait dépasser 5% en 2030. « Les pays Africains ne pourront donc réaliser leur ambition légitime de développement que s’ils s’attèlent à promouvoir une émergence « verte » fondée sur la valorisation des écosystèmes, la promotion de technologies propres et l’amélioration de la productivité ».
Notons également que cette rencontre, qui a réuni plusieurs personnalités nationales et internationales dont les Ministres en charge de l’Environnement de la Sierra-Leonne, du Mali, du Burkina-Faso, de la Guinée Conakry représenté par son Chef de Cabinet, de la Guinée Bissau et du Libéria a été également meublée par la diffusion d’un film institutionnel sur le changement climatique et l’animation de deux panels sur les thèmes « comment tirer profit du transfert de technologie et quelle stratégie pour le renforcement des capacités inter-états dans la lutte contre les changements climatiques ? » et « quelles stratégies et quels instruments de financement pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat en Afrique? ».
Cette cérémonie s’est achevée par une Table Ronde des Ministres en charge de l’environnement de l’Afrique de l’Ouest. L’unique résolution de cette Table Ronde a porté sur la création d’une Organisation Régionale Ouest Africaine de l’Environnement et du Développement Durable au sein de la CEDEAO.

Veuillez noter que cette information a expiré.