File Appel des couches en faveur de la protection de l'environnement

Contributeur Armand Koidiane
Couverture géographique national, régional, mondial
Mots-clefs biodiversité, environnement, Etat, dégradation
Date de publication 07/11/2007
Toutes les versions
# Langue Nom du fichier Contributeur Upload date Taille Type de contenu
Pour une meilleure prise en compte de l’Environnement dans les activités quotidiennes, le Ministère de l’environnement, des Eaux et forêts demande :

A l’endroit des populations :

Une conscience de la chose environnementale pour mieux prendre en compte l’environnement dans leur quotidien et leurs activités. « Il faut toujours se poser la question de savoir si l’acte que je pose maintenant a un impact ou non sur l’environnement ». En un mot il faut désormais adopter un comportement éco citoyen.

A l’endroit des collectivités territoriales

De mener l’action environnementale en étroite collaboration avec le Ministère de l’Environnement, des Eaux et forêts (MINEEF) qui est la structure officielle de la mise en œuvre de la politique environnementale.

A l’endroit des Ministères et structures opérationnelles de l’Etat :

Une plus grande synergie d’actions en matière environnementale; en effet les activités qui révèlent d’autres Ministères (Agriculture, Santé, Construction, Industrie, Transport, Pêche, Elevage…) contribuent à la détérioration de l’environnement sous différents aspects (perte de la biodiversité, pollution de l’air, de l’eau et des sols, réchauffement climatique, désertification, dégradation des sols…) nécessitant ainsi une meilleure collaboration pour la recherche de voies et moyens de réduire l’impact de ces activités sur l’environnement.

A l’endroit des entreprises :

La prise en compte de l’action environnementale par la création de la «fonction environnement» en leur sein; cela permettra de mieux cerner les problèmes environnementaux liés à leurs activités à travers la mise en place de système de gestion environnementale afin d’y apporter des solutions idoines.

A l’endroit des ONG et associations :

Une meilleure collaboration avec le Ministère en charge de l’environnement et celui en charge de la salubrité publique.

A l’endroit du Gouvernement, des Parlementaires et des Conseillers économiques:

L’intégration de l’environnement dans les Stratégies Nationales de Développement. En effet, les dommages causés à l’environnement par l’homme et les conséquences néfastes qui en résultent (changement climatique, détérioration de la qualité de l’air, maladies émergentes liées à l’environnement, dégradation des terres…) rendent indispensables de prendre désormais en compte et cela sans calcul, la dimension environnementale dans toute entreprise humaine.

L’Etat, à différents niveaux de décision, doit y veiller si nous voulons assurer le développement durable qui s’impose d’ailleurs au monde entier en ce sens que cette option permet de se développer en assurant un environnement sain aux générations futures.