File Sauver notre environnement

Contributeur Armand Koidiane
Couverture géographique national, régional, mondial
Mots-clefs eau, air, environnement,
Date de publication 11/10/2007
Toutes les versions
# Langue Nom du fichier Contributeur Upload date Taille Type de contenu

Il faut sauver notre Environnement

L’environnement, c’est:
  • L’ensemble des biens élémentaires indispensables à la vie, c’est-à-dire l’air, l’eau, le sol et la lumière;
  • L’ensemble des ressources naturelles que notre civilisation consomme, malheureusement, à un rythme effrayant;
  • L’ensemble des processus biologiques dont dépend notre existence;
  • L’ensemble des paysages naturels et humanisés qui forment notre cadre de vie.
La Côte d’Ivoire, jadis pays entièrement rural, est aujourd’hui entrain de s’urbaniser, de s’industrialiser, mais aussi de se peupler à un rythme accéléré. L’esprit de production et l’esprit de la ville bouleversent de plus en plus les rapports symbiotiques que les générations antérieures ont entretenus avec l’environnement. Le respect ancestral des équilibres naturels commence à disparaître à cause de l’orientation et des pratiques du développement; et nous oublions ainsi que notre existence est bien inscrite entre ces équilibres.

Notre société moderne et principalement les nations industrialisées consomment en quantité de plus en plus élevée les ressources naturelles disponibles. Les déchets produits par nos ménages et par les activités de productions se multiplient. Les faiblesses du niveau de vie et la pauvreté persistantes de certaines populations, surtout rurale, amènent celles-ci à exercer de plus en plus de pressions sur les bases des ressources d’une part et les ressources, d’autre part.

L’air que nous respirons, notamment dans les grandes villes, est de plus en plus pollué. Ces nuisances doivent davantage nous interpeller et nous faire prendre conscience, aussi bien à l’école, au village, dans la localité, dans le pays que de la planète, des dangers qui nous guettent. Nous ne devons, en aucun cas, oublier que si la nature est menacé, si l’environnement est en péril, l’homme l’est aussi, car la nature vit avec lui, comme lui avec elle. Notre avenir dépend de la prise de conscience par chacun de nous.

La vie des générations futures ne sera assurée que si cette prise de conscience se traduit immédiatement par des actes locaux efficaces, comme l’indique cette réflexion:

Il faut penser globalement et agir localement

Certes, la préoccupation est d’abord d’ordre gouvernemental, mais elle doit devenir l’affaire de tous et de chacun. Notre responsabilité ne peut véritablement s’exercer que si elle se fonde, en chacun de nous, sur la connaissance des équilibres naturels et de l’impact de nos actions sur eux. C’est en cela que, pour des décideurs, les parents et les éducateurs que nous sommes, l’éducation relative à l’environnement devient une obligation vis-à-vis de nos enfants, futures bénéficiaires (ou victimes) et gestionnaires de nos actes actuels sur l’environnement.

Aussi, l’une des tâches essentielles de l’éducation relative à l’environnement est-elle de contribuer à sensibiliser, à initier et à former l’enfant et le jeune élève en matière d’environnement, afin de lui permettre d’acquérir une attitude plus raisonnable, plus scientifique; en somme, une attitude positive face à son cadre de vie.