News Célébration conjointe des Journées Mondiales de l’Environnement et des Océans/ Adiaké abrite l’édition 2016

Voir tous les lieux sur la carte

La Côte d’Ivoire, à l’instar des pays du monde entier, célèbre les 05 et 08 juin de chaque année, les Journées Mondiales de l’Environnement (JME) et des Océans (JMO). La célébration officielle conjointe de ces deux journées a eu lieu, cette année, le dimanche 05 juin 2016 à Adiaké dans la Région du Sud-Comoé.

Lien relatif http://www.environnement.gouv.ci/actualite.php?rd=319
Source Ministère de l'environnement
Date de publication 21/06/2016
Contributeur Rolande Ettien
Couverture géographique Côte d'Ivoire
Type Salles de conférence Salles de conférence
Mots-clefs changement climatique, faune aquatique, flore, comportement éco-citoyen

A cette occasion, les populations ont été instruites sur les causes du changement climatique et la protection de la faune aquatique et de la flore. Elles ont été, par ailleurs, invitées à adopter des comportements éco-citoyens afin de préserver le riche patrimoine écologique de la Côte d’Ivoire, pour le bien-être de tous et des générations à venir. Le Professeur N’GUESSAN Alexandre, Directeur de Cabinet Adjoint du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, ouvrant les activités, au nom du Ministre Rémi ALLAH-KOUADIO, a privilégié la sensibilisation pour freiner la destruction de la biodiversité. Il était face à tout le corps préfectoral, les autorités régionales et communales, ainsi que les communautés de la localité. Il a, en outre, indiqué que des textes au plan local et au niveau international sont élaborés pour mettre fin aux pertes catastrophiques de la biodiversité. Le Chef du Bureau Afrique de l’Ouest pour le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), Mme Angèle LUH, a, quant à elle, instruit le public sur la lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages qui menacent des espèces comme l’éléphant, le rhinocéros, le pangolin géant ou le calao. « Ensemble, soyons farouches et indomptables, libérons nos instincts, notre nature profonde pour sauver la vie sur la planète », a-t-elle lancé, suggérant, pour y arriver, l’adoption de lois fortes pour protéger ces espèces et punir les contrevenants. C’est à juste titre que M. Abou BAMBA, Coordonnateur Régional de la Convention d’Abidjan, a tiré la sonnette d’alarme. « La criminalité environnementale est devenue aujourd’hui la 4ème entreprise criminelle au monde après le trafic de drogue, la contrefaçon et la traite des êtres humains », a-t-il fait remarquer. Le Président du Conseil Régional du Sud-Comoé, Dr AKA Aouélé, s’est réjoui, quant à lui, du choix de sa région pour abriter la cérémonie, « d’autant plus que le Sud-Comoé est une des grandes victimes du changement climatique », a-t-il soutenu. Il a appelé à des solutions durables comme l’ouverture de l’embouchure de la Comoé à Grand-Bassam. Il a, en outre, relevé les nombreuses actions déjà menées par le Conseil Régional. Ce sont entre autres, la création de fermes de piscicultures intensives en cages flottantes, avec en appui une usine de transformation de poissons et de crevettes à Grand-Bassam, afin de protéger les espèces surexploitées, la promotion de l’école écologique pour sensibiliser les futures générations, la promotion de l’éco-tourisme et balnéaire, etc. Pour le Maire de la Commune d’Adiaké, M. HIEN SIE Yacouba, qui a annoncé que le développement touristique est un volet important de son programme, plusieurs actions d’envergure ont été également menées et réussies par les autorités administratives de la localité ; en l’occurrence en ce qui concerne la lutte contre les pratiques illicites de pêche avec l’utilisation des pesticides. Pour sa part, Mme YAO Madeleine, Directrice Exécutive de NSIA Fondation, a souhaité des actions pragmatiques pour que d’ici 2020, chaque ivoirien ait un comportement écocitoyen. « Il faut des dispositions forçant les ivoiriens à adopter ce concept et nous sommes prêts à mettre le financement », a-t-elle soutenu. Une visite des autorités au Parc national des îles Ehotilés a mis fin à cette célébration. Notons que les JME et JMO 2016 ont été organisées par le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, à travers sa Direction Général de l’Environnement, avec l’appui des Agences du systèmes des Nations Unies (PNUE, PNUD , convention d’Abidjan), ainsi que des partenaires du secteur privé, entre autres, NSIA Fondation, PROSUMA. Placées respectivement sous les thèmes «Lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages » et« Océan sain, Population saine», la JME et la JMO 2016 ont pour but d’encourager les citoyens du monde à vivre dans le respect de l’environnement et à réduire les pressions croissantes sur les écosystèmes de la planète, en particulier le trafic d’animaux sauvages qui menace la biodiversité, ainsi que les océans.

Veuillez noter que cette information a expiré.