News Célébration de la journée mondiale des oceans: les experts font des propositions pour une meilleure protection de la biodiversité marine

Voir tous les lieux sur la carte

Dans le souci d’informer et de sensibiliser les populations, principalement, les autorités politiques, administratives sur les risques environnementaux du système lagunaire ivoirien et les problèmes liés au trafic des espèces fauniques et floristiques sauvages, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable a organisé, le mercredi 08 juin 2016, au Centre de biodiversité de Bingerville, deux hauts panels scientifiques, autour des thèmes « Le trafic des espèces sauvages en Côte d’Ivoire » et « Les risques environnementaux du système lagunaire ivoirien et le bien-être de la population ivoirienne ». 

Lien relatif http://www.environnement.gouv.ci/actualite.php?rd=321
Source Ministère de l'environnement
Date de publication 21/06/2016
Contributeur Rolande Ettien
Type Salles de conférence Salles de conférence

Ces panels qui ont eu lieu dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale des Océans (JMO), édition 2016, visent à apporter des réponses aux problèmes liés au trafic des espèces sauvages et à inviter les décideurs, à poursuivre les efforts pour mettre un terme à la pollution marine engendrée par les activités humaines et encourager les communautés, à agir ensemble au travers d’actions concrètes pour manifester à l’égard de l’environnement côtier, leur engagement. 
Dans cette optique, Mme KABA Nasséré Directrice de Cabinet du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, a exhorté les participants à accorder une attention particulière aux océans pour leur rôle majeur dans l’équilibre climatique et dans la couverture des besoins alimentaires et énergétiques. Déplorant, ainsi, les fortes pressions anthropiques que subissent les océans, et qui les empêchent d’assurer convenablement « leurs fonctions naturelles ; notamment, l’augmentation du niveau du fait de la fonte des glaces du au réchauffement climatique, de réceptacles des déchets, les marées noires, l’exploitation abusive des ressources pétrolières et halieutiques ». 
Abondant dans le même sens, Mme Angèle LUH, Chef du bureau Sous régional pour l’Afrique de l’ouest a fait remarquer que l’édition 2016 de la journée mondiale des Océans, interpelle encore sur le thème « Océans sains, planète saine », pour « nous inviter à porter une attention particulière sur la pollution qui risque d’asphyxier la biodiversité marine sur laquelle reposent en grande partie les systèmes naturels qui sous-tendent notre bien-être être et notre survie ». Selon la représentante du PNUE, « les déchets municipaux, industriels et agricoles et les écoulements sont responsables de près de 80% de la pollution marine. Les eaux usées, les polluants organiques persistants, les métaux lourds, les huiles, les nutriments et les sédiments, apportés par les rivières ou déversées directement dans les eaux côtières, posent de sérieux risques pour la santé et le bien-être humain ainsi que pour les écosystèmes côtiers ». Aussi a-t-elle appelé à la responsabilité de tous et de chacun « pour sauver les océans et pour montrer notre reconnaissance pour tous les bénéfices économiques, environnementaux et sociaux que nous tirons chaque jour des océans.

Veuillez noter que cette information a expiré.