News COP 21 : Le Président Alassane OUATTARA signe l’ACCORD de PARIS à l’ONU

La Côte d’Ivoire s’est officiellement engagée dans la mise en œuvre de l’ACCORD DE PARIS à travers sa signature officielle par  le Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara ce vendredi 22 Avril 2016 au siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à New-York.

Lien relatif http://www.environnement.gouv.ci/actualite.php?rd=314
Source Ministère de l'environnement
Date de publication 26/04/2016
Contributeur Anny Estelle N'Guessan
Couverture géographique New-York, Etat-Unis,
Mots-clefs COP 21, Côte d’Ivoire,accord, changements climatiques,


COP 21 : Le Président Alassane OUATTARA signe l’ACCORD de PARIS à l’ONU

La Côte d’Ivoire s’est officiellement engagée dans la mise en œuvre de l’ACCORD DE PARIS. En effet, Le Président de la République, S.E.M Alassane Ouattara, a signé officiellement l’ACCORD de Paris , ce vendredi 22 Avril 2016 au siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à New-York. Cette cérémonie de signature est d’une portée historiques puisque c’est la première fois que 175 pays au total - dont les Etats-Unis et la Chine, les plus grands pollueurs du monde, signe un accord visant à ralentir le réchauffement de la planète.

Prenant la parole à cette importante tribune, le Président Alassane OUATTARA a présenté les effets déjà visibles des changements climatiques dans son pays : « La pluviométrie en Côte d’Ivoire, a baissé d’environ 13% depuis les années 1980, et durant les dernières décennies une hausse de température de 0,8°C a été enregistrée. Ces mutations ont eu pour conséquences la baisse des rendements agricoles, la progression de l’érosion côtière, la récurrence des catastrophes naturelles et l’augmentation des flux migratoires ».
Devant tous ces effets des changements climatiques visibles dans tous les pays, le Président ivoirien a relevé que l’’Accord de Paris n’est pas une option, mais un impératif. Il a, donc, exhorté l’ensemble des pays à réussir la transition énergétique à l’échelle mondiale, afin de réduire de manière drastique, les émissions des gaz à effet de Serre, et lutter efficacement contre les effets des changements climatiques.
En ce qui la concerne, la Côte d’Ivoire s’attelera, en priorité, selon le Président OUATTARA, à identifier les projets structurants lui permettant de respecter ses engagements, dans le cadre de ses Contributions Prévues Déterminées au niveau National (CPDN/INDC en anglais). Dans le même temps, l’accent sera mis sur la poursuite de l’amélioration et du renforcement du cadre de la Gouvernance environnementale et climatique à tous les niveaux. L’objectif de la Côte d’Ivoire, toujours selon le Président Alassane OUATTARA, est de parvenir, dans les délais impartis, à l’élaboration d’un business plan climat devant accompagner la mise en œuvre de notre Plan National de Développement (PND) 2016 – 2020, des Objectifs de Développement Durable post 2015 et de l’Accord de Paris sur le Climat.

Le Président de la République a également présenté les ambitions de la Côte d’Ivoire, qui se veut : « un pays exemplaire et d’excellence en matière de développement durable, alliant la vision d’émergence économique avec la mise en œuvre de sa stratégie bas carbone ». Pour réaliser cette ambition, le Président Ivoirien a plaidé pour l’appui et l’accompagnement de la communauté internationale à la Côte d’Ivoire, notamment dans la mise en œuvre de projets structurants lui permettant de respecter ses engagements, dans le cadre de ses Contributions Prévues Déterminées au niveau National.
Au cours de cette cérémonie, le président français François Hollande a été le premier à parapher le document, conclu en décembre dernier à Paris. «Jamais auparavant un aussi grand nombre de pays n’avait signé un accord international en une seule journée», s’est réjoui le Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-moon en saluant un «moment d’histoire». «La participation de tant de pays et de dirigeants ne laisse planer aucun doute sur la détermination du monde à agir sur le climat», a-t-il estimé. «La prochaine étape essentielle est de s’assurer que cet accord entre en vigueur dès que possible», a-t-il ajouté en exhortant les signataires à le ratifier «sans délai»
Il est à noter que, outre le Président de la République, la délégation Ivoirienne, comprenait des membres du Gouvernement dont le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Docteur Rémi ALLAH-KOUADIO, et le Ministre des Affaires Etrangères, M. Abdallah Albert TOIKEUSSE Mabri.

Veuillez noter que cette information a expiré.