News Environnement / Protection des aires protégées l’OIPR reçoit 1,8 milliards de FCFA pour la conservation du Parc de Taï

Voir tous les lieux sur la carte

La Fondation pour les parcs et réserves de Côte d’Ivoire (FPRCI)- sous l’égide du Ministère de l’Environnement, de la Salubrité urbaine et du Développement durable- a signé le vendredi 11 avril 2014, un accord cadre de financement de 1,8 milliards de FCFA avec l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR). L’évènement, qui a eu lieu au siège de l’OIPR sis à Cocody-II Plateaux, porte sur les modalités et procédures des activités de conservation du parc national de Taï pour la période 2014-2018.

Lien relatif http://news.abidjan.net/h/495304.html
Source abidjan.net
Date de publication 17/04/2014
Contributeur Bi Tra Aimé Vroh
Couverture géographique Côte d'Ivoire,
Type Ministères Ministères
Mots-clefs Aire protégée, réserve de la biosphère, conservation des ressources naturelles,


L’accord cadre a été signé entre le colonel Sombo Tanoh, Président du Conseil de gestion de l’OIPR et M. Bernard N’Doumi, PCA de la fondation. Au cours de son allocution, le colonel Tanoh a remercié la FPRCI pour ses efforts afin de réhabiliter, protéger et sauvegarder les parcs et réserves nationaux. Il a indiqué que la prise en charge du parc national de Taï démarrera à partir du 3ème trimestre de cette année. Une prise en charge possible grâce au vote de la loi sur le financement, la conservation et la protection de toutes les aires protégées en Côte d’Ivoire. Selon le colonel, avec plus de 500.000 ha, le parc de Taï est le plus important du pays et renferme de nombreuses essences végétales et animales non seulement à conserver, mais surtout à protéger. M. Bernard N’Doumi a exprimé sa gratitude à la coopération Allemande, qui a octroyé ces fonds à la fondation. M. N’Doumi a rappelé que ce don provient d’une reconversion de la dette. Le PCA de la FPRCI a salué la relation de confiance entre sa structure et l’OIPR. Il a exhorté ses partenaires à utiliser de façon efficiente les fonds mis à leur disposition, afin de rassurer donateurs et partenaires au développement pour qu’ils continuent de financer la préservation des aires protégées.

Veuillez noter que cette information a expiré.