News HOMMAGE AU Pr LAURENT AKE-ASSI/ Dr Emma Aké-Assi sa fille, plaide pour la reconnaissance mondiale de l’œuvre de son père

Une cérémonie d’hommage au Pr Laurent Aké-Assi disparu le 14 janvier, a été organisée le mercredi 29 janvier à l’Institut Goethe, en présence du Ministre Cissé Ibrahima Bacongo.

Lien relatif http://www.sodefor.ci/index.php/fr/45-articles/articles-infos/343-hommage-au-pr-laurent-ake-assi
Source Patrice Gnadja
Date de publication 14/02/2014
Contributeur Marie Solange Tiebre
Couverture géographique Global,
Mots-clefs Pr. Aké-Assi, Biodiversité, Centre National de Floristique, Botanique, Côte d'Ivoire,

« Les membres de l’Institut Botanique Aké-Assi d’Andokoi (IBAAN) voudraient que vous vous associez à nous pour valoriser les œuvres du Professeur Aké-Assi en faisant de l’IBAAN, un Institut mondialement connu ». 

 C’est l’appel que le Docteur Emma Aké-Assi, l’une des six filles du célèbre botaniste et Directrice de l’IBAAN, a lancé à l’endroit des personnes présentes à la journée d’hommage organisé par son organisation, en collaboration avec l’Institut Goethe et Nei-Ceda, en l’honneur du Professeur Aké-Assi. Elle a affirmé que son père a achevé sa mission. Il a parcouru la nature : forêt, savane et marécage et a fait des récoltes pour constituer l’herbier national de 56.000 espèces.

«  Tout ce patrimoine, il l’a stocké dans l’une de ses résidences à Yopougon Andokoi qu’il a offert au monde Scientifique. Il a voulu faire de cette résidence un Institut Botanique. C’est chose faite puisque nous avons les statuts et règlement, et le dossier est en bonne voie au Ministère de l Intérieur », a-t-elle dit. Et d’ajouter : « c’est à nous de poursuivre ce travail qui sera d’organiser et valoriser ce patrimoine stocké : ce n’était pas a lui de le faire, sinon, quelle serait notre contribution ?».

Emma Aké-Assi a ensuite remercié la grande chancelière, Henriette Dagri Diabaté, absente, mais qui a soutenu la famille lors du décès de Mme Aké-Assi, il y a sept mois et qui était aux derniers instants de la vie du professeur. Mme Diabaté a, par ailleurs déjà passé une journée dans cet Institut, bien que l’accès soit pénible. Emma Aké-Assi a rappelé à cette occasion, que son père avait frappé à plusieurs portes pour que la voie soit reprofilée en vain. Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Cissé Bacongo, présent, a avoué qu’il ne peut pas rester insensible à cette interpellation. 

« Nous sommes disposés à aller plus loin en faisant en sorte que toutes les commodités soient installées afin que les chercheurs qui vont poursuivre l’œuvres du Pr Ake-Assi, le fassent dans les meilleures conditions possibles». Le Ministre a par ailleurs indiqué que dès l’annonce du décès du Professeur Aké-Assi, il a dépêché un collaborateur auprès de la famille  afin de voir dans quelles mesures, il pourrait avoir accès à tous les résultats de recherche auxquels le Botaniste était parvenu afin d’en faire la promotion et de les valoriser. Il a aussi souhaité qu’IBAAN passe du statut d’association à celui d’une véritable société.

Le DG de Nei-Ceda, Guy Lambin, a annoncé la sortie prochaine d’un livre du Professeur Aké-Assi intitulé « un abrégé des plantes alimentaire en Afrique ». La journée a été marquée par la présentation de l’Institut Aké-Assi, des travaux du Professeur, la projection du film «  bois sacré » de Idriss Diabaté et une table ronde durant laquelle, les intervenants ont souligné l’humilité et le patriotisme de l’homme.

Veuillez noter que cette information a expiré.