News Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone/ les parties prenantes invitées à agir ensemble pour rétablir la couche d’ozone sans endommager le climat

Voir tous les lieux sur la carte

La Côte d’Ivoire, à l’instar de tous les pays du monde entier a célébré, ce vendredi 16 septembre 2016, la Journée Internationale de la protection de la couche d’ozone. Une initiative du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, à travers le Projet Ozone. Cette célébration a été marquée par une série d’activités à l’Ecole Nationale des Douanes au Plateau. 

Lien relatif http://www.environnement.gouv.ci/actualite.php?rd=339
Source Ministère de l'environnement
Date de publication 13/10/2016
Contributeur Rolande Ettien
Couverture géographique Côte d'Ivoire
Type Salles de conférence Salles de conférence
Mots-clefs couche d'ozone, gaz à effet de serre, changement climatique

A cette occasion, M. Guillaume ZABI, Conseiller Technique, qui représentait le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, a invité toutes les parties prenantes à redoubler d’efforts pour relever les défis de l’élimination des substances appauvrissant la couche d’ozone (SAO). Toute chose sur laquelle est revenu le Pr. N’GUESSAN N’CHO Valentin, coordonnateur national du projet ozone, qui a animé une conférence sur le thème de la journée, à savoir : « couche d’ozone et climat : agissons ensemble pour les rétablir ». En effet, le conférencier présentant les actions menées et les résultats obtenus, a égrené un ensemble de problématique relativement aux SAO et leur impact sur le climat. Selon le coordonnateur, la lutte contre l’appauvrissement de la couche d’ozone a un impact sur les changements climatiques. A l’entendre, certaines importantes substances appauvrissant la couche d’ozone sont aussi des puissants gaz à effet de serre et leur élimination a sensiblement contribué à atténuer les effets des changements climatiques en prévenant l’émission de plus de 135 milliards de tonnes d’équivalent dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Néanmoins, malgré ces avancées notables, il se pose encore aujourd’hui le problème de l’élimination des hydrofluorocarbones (HFC), puissants gaz à effet de serre, adoptés en son temps par les Parties au Protocole de Montréal comme seule solution de remplacement viable de la plupart des substances appauvrissant la couche d’ozone. Aussi, un appel a été lancé au monde scientifique, en vue de mener des réflexions sur les alternatives aux HFC. Cet appel a été amplement soutenu par le Pr OCHOU Delfin, Inspecteur Général de l’Environnement et du Développement Durable, spécialiste des questions liées au climat, qui a exhorté le public à changer de d’habitudes et épouser des pratiques respectueuses de l’environnement, pour le bien-être des générations présentes et des générations à venir.
Cette journée marquant la commémoration de la journée mondiale de la protection de la couche d’ozone s’est achevée par une séance de démonstration d’identification des substances qui appauvrissent la couche d’ozone, en termes d’identification (i) du système de codes harmonisés pour les SAO pures et les mélangés, (ii) des noms de commerce communs des SAO, incluant les CFCs, les HCFCs, le bromure de méthyle, les halons, les solvants, les mousses, les aérosols, etc.), des exemples d’étiquetage pour les SAO et les codes couleurs, ainsi que des équipements et biens contenant des SAO, la détection des contenants des SAO étiquetés, etc.
La Côte d’Ivoire est Partie à la Convention de Vienne pour la protection de la Couche d’Ozone et au Protocole de Montréal, relatif à des substances qui appauvrissent la Couche d’Ozone depuis le 30 novembre 1992. La journée Mondiale a été proclamée par l’Assemblée Générale des Nations Unies dans sa résolution 49/114 adoptée le 19 décembre 1994. 

Veuillez noter que cette information a expiré.