News Le lycée blaise pascal s’engage pour la reconstitution de la forêt ivoirienne

La salle de conférence du Ministère des Eaux et Forêts a servi de cadre, le vendredi 18 Avril, à la signature d'une convention de reboisement portant sur 10 hectares, dans la forêt de l'Anguededou. Cette convention qui est mise en œuvre par le lycée Blaise Pascal, la Fondation Soundélé Konan et le Ministère des Eaux et Forêts s'inscrit dans le cadre de la vulgarisation du projet de reboisement « une école, 5 ha de forêt ».

Lien relatif http://www.eauxetforets.gouv.ci/index.php/le-minef/actualites/1-derniers-articles-ajoutes/323-le-lycee-blaise-pascal-sengage-pour-la-reconstitution-de-la-foret-ivoirienne
Source Ministère des eaux et forêts, Côte d'Ivoire
Date de publication 21/05/2014
Contributeur Bi Tra Aimé Vroh
Couverture géographique Côte d'Ivoire
Mots-clefs reboisement, éducation, forêt

Le couvert forestier ivoirien est dans un état de dégradation avancé qui interpelle sérieusement les autorités ivoiriennes, en l'occurrence Monsieur le Ministre des Eaux et Forêts, Mathieu Babaud DARRET, qui a initié le projet de reboisement « une école, 5ha de foret ». Lancé le 10 juin 2013, à Yamoussoukro, le projet « une école, 5ha de foret », se présente comme l'une des plus grandes ambitions pour la reconstitution du couvert forestier ivoirien. En vue donc de le pérenniser et de lui donner une stature à la hauteur des ambitions du Ministère, plusieurs partenariats avec diverses structures et institutions sont recherchés. C'est dans ce cadre que s'inscrit la convention qui est signée entre le Chef du projet, le Lycée Blaise Pascal et la Fondation Soundélé Konan.
Au cours de la signature de cette convention, Madame la Proviseure du Lycée Blaise Pascal, Madame DELHOMME, dira tout simplement que c'est un magnifique projet socio-éducatif qui a pour objectif de susciter l'intérêt de ses élèves pour la protection de la forêt. Elle a indiqué que ce sont les élèves du CM1 qui seront chargés de la mise en œuvre du projet dans son établissement. Le chef du projet, le commandant APATA YAVO NICOLAS a profité de la circonstance pour présenter le projet au public présent.
Ainsi, faut-il retenir, le coût global du projet est estimé à 2 785 495 000 FCFA. Le projet doit déboucher, au bout de 5 ans, sur la réalisation de 6000 hectares de forêts pour 1200 établissements, la production de 7 800 000 plants de teck et d'essences diverses sur les sites retenus et la formation de 2 000 enseignants, 120 000 élèves et 6 000 parents d'élèves aux techniques de reboisement et d'entretien.
A ce jour ce sont 112 hectares de reboisement par une soixantaine d'établissements scolaires qui ont été réalisés 08 mois après son lancement.
Au nom de son excellence l'ambassadeur de France, Monsieur NICOLAS FRELLOT, conseiller de l'Ambassadeur chargé de la coopération et d'actions culturelles, a signifié que la signature de ladite convention entre le lycée Blaise Pascal, la Fondation Soundelé et le projet « une école, 5ha de foret » est salutaire car, ce partenariat conscientisera la jeunesse à la nécessité de préserver l'environnement et permettra aussi à la Côte d'Ivoire de retrouver une bonne partie de son couvert forestier. Il a souligné que la France est un partenaire du Gouvernement ivoirien et particulièrement du Ministère des Eaux et Forêts et de la SODEFOR à travers le contrat désendettement-projet à hauteur de 4,4millards de F CFA.
La fondation SOUNDELE KONAN, du nom d'un des illustres pionniers de la préservation de la forêt, œuvre pour la recherche de partenaires pour la mise en œuvre des projets de reboisements du Ministère des Eaux et Forêts. C'est à juste titre que dira sa présidente : « La Fondation Soundelé Konan sera toujours présente partout où la forêt lance un cri de détresse ».
Le Ministre des Eaux et Forêts, Mathieu Babaud DARRET, a exprimé sa satisfaction pour la signature de cette convention qui est, pour lui, le gage de la pérennisation de ce projet si cher au Ministère. C'est pourquoi, il a appelé, de tous ses vœux, à un appui massif du projet par les partenaires au développement car, selon lui, le reboisement reste à ce jour, l'une des alternatives les plus fiables pour la reconstitution de la forêt ivoirienne.

Veuillez noter que cette information a expiré.