News Mont sous marin

Premier mont sous-marin de l’Atlantique inscrit au répertoire international des aires marines significatives sur le plan écologique et biologique

Le mont sous-marin Joséphine, situé dans le groupe de monts Horseshoe de l’Atlantique, a été inscrit dans un prototype de répertoire en ligne qui comporte une description scientifique des aires marines significatives sur le plan écologique et biologique (EBSA, voir http://ebsa.cbd.int).

Source http://ebsa.cbd.int
Date de publication 21/02/2014
Contributeur Yacouba Sankare
Couverture géographique Ocean Atlantique,
Mots-clefs Diversité biologique,

La Convention sur la diversité biologique (CDB) définit, lors de la Dixième conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique qui s’est tenue à Nagoya, au Japon, en 2010, un processus de détermination des aires marines significatives sur le plan écologique et biologique (EBSA) se fondant sur des critères scientifiques convenus.

L’Atlantique du Nord-Est est une région prépondérante pour la conservation marine dynamique en haute mer. En 2010, les Ministres des Parties contractantes à la Commission OSPAR ont créé le premier réseau mondial de zones marines protégées en haute mer dans l’Atlantique au large. En septembre 2011, la Commission OSPAR a organisé, avec la Commission des pêcheries de l’Atlantique du Nord-Est, le premier atelier régional EBSA, en collaboration avec le Secrétariat de la CDB.

Le mont sous-marin Joséphine est le mont le plus occidental du groupe Horseshoe et il représente une étape essentielle possible pour les espèces se déplaçant entre les pentes européennes et celles des îles océaniques telles que Madère et les Açores. Le mont sous-marin Joséphine, très apprécié pour sa productivité biologique, appartient à la sous-région des eaux profondes de l’Atlantique, dans laquelle des eaux chaudes tempérées hébergent des coraux gorgones denses et des agrégats d’éponges formatrices d’habitats qui sont très vulnérables, quoique d’une grande densité, et d’une récupération lente. Le Professeur Ricardo Santos, de l’Université des Açores, chargé d’assurer la communication d’informations scientifiques sur le mont sous-marin Joséphine à la Commission OSPAR, explique qu’il s’agit du premier mont sous-marin découvert grâce aux explorations océaniques de 1869 et qu’il devient donc, à juste titre, le premier cas de description scientifique d’une EBSA.

Veuillez noter que cette information a expiré.