News Rencontre d’élaboration d’une stratégie sous régionale pour la conservation des plantes médicinales et l’appui à la création de jardins botaniques

Voir tous les lieux sur la carte

Les 3 et 4 décembre 2014, s’est tenue à l’hôtel Saint Manick de Lomé (République du Togo), une rencontre  d’élaboration d’une stratégie sous régionale pour la conservation des plantes médicinales et l’appui à la création de jardins botaniques dans l’espace CEDEAO.

Source Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS)
Date de publication 18/12/2014
Contributeur Bi Tra Aimé Vroh
Couverture géographique Afrique de l'Ouest
Type Salles de conférence Salles de conférence
Mots-clefs jardin botanique, plantes médicinales, conservatoire

Initiée par l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), cette rencontre est placée sous l’égide du Ministre de la Santé du Togo représenté par le Directeur Général de la Santé, le Dr Kokou Sika Dogbé. Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique 2009-2013 de l'OOAS. les travaux ont été présidés par le Prof Charles Ansah du Ghana, pays assurant la présidence de la CEDEAO.

La rencontre a pour but de proposer un plan réaliste, assorti de mesures concrètes susceptibles d’assurer la conservation et la préservation des plantes médicinales couramment utilisées par les communautés. Elle a rassemblé trente cinq personnes, délégués des Etats membres de la CEDEAO, responsables des programmes de médecine traditionnelle, des praticiens de la médecine traditionnelle ainsi que des experts.

Au cours de ces deux jours de travaux, les participants ont échangé sur les expériences des pays en matière de création et de gestion durable de jardins botaniques, notamment celles du Bénin, du Ghana, de la Guinée Conakry, de la Côte-d’Ivoire, du Nigeria et du Togo. Aussi, ont-ils identifié les principaux défis de conservation et de préservation desdits jardins qui ont pour noms : conflits fonciers, accaparement des terres par les multinationales étrangères, non disponibilité des terres, sécheresse et absence d’eau, manque de ressources humaines qualifiées, pâturage et mauvaise protection contre les feux de végétation, prélèvements incontrôlés et mauvaises pratiques de récolte, impact des changements climatiques, etc.

Les travaux de groupe ont permis d’identifier des stratégies et des mesures à prendre pour protéger et conserver les plantes médicinales en danger :

-          élaboration d’une cartographie des espèces médicinales rares et menacées,

-          renforcement des capacités sur les bonnes pratiques de culture, la préservation, le stockage et l’utilisation rationnelle des plantes,

-          implication des collectivités locales dans la conservation et la régénérescence des espèces,

-          promotion des jardins de case et des aires sacrées ;

-          élaboration de codes de conduite,

-          développement de banques de données sur les plantes médicinales ;

-          etc.

Au terme des échanges, les participants ont formulé les recommandations suivantes :  

A l’endroit de l’OOAS

-          Faire le plaidoyer sur les enjeux de la conservation des plantes médicinales et la création de jardins botaniques, dans la stratégie intergouvernementale de valorisation des potentialités écologiques de la sous région,

-          Solliciter auprès du Fonds Mondial pour l’Environnement, des subventions aux programmes intégrés de conservation des plantes médicinales et de création de jardins botaniques dans la sous-région.

 

A l’endroit des pays

-          Entreprendre avec les ministères et les secteurs d’Etat chargés de la protection de la nature, des projets qui concourent à la conservation des plantes médicinales,

-          Développer un partenariat public/ privé, en encourageant en particulier les industries et les individus à faire la culture des plantes médicinales.

A l’issue de leurs travaux, les participants ont adressé leurs vifs remerciements au Gouvernement et au peuple togolais pour l’accueil et l’hospitalité réservés aux différentes délégations. Ils ont également adressé leur gratitude au Gouvernement togolais pour l’hommage rendu au Dr Kofi BUSIA en guise de reconnaissance pour les efforts déployés dans le cadre de l’édition de la « Pharmacopée de l’Afrique de l’Ouest ».

Les participants ont exprimé leur sincère reconnaissance à l’endroit de l’OOAS au regard des efforts fournis dans le cadre de la conservation des plantes médicinales et la création de jardins botaniques.

 

Fait à Lomé (Togo), le 4 décembre 2014

 

                                                                                                                                                                                                                        Les Participants

Veuillez noter que cette information a expiré.